Be
hind
the
num
bers

Histoires de Bourses / Quelques repères historiques / New York, 1896

New York, 1896

En 1889, deux journalistes américains, Charles Dow et Edward Jones, créent le Wall Street Journal qui fournit cours et statistiques sur les actions, les obligations et les matières premières. En 1896, ils imaginent un indice qui, pour la première fois, ne regroupe que des valeurs industrielles : le Dow Jones Industrial, bientôt connu comme le Dow Jones. Il ne compte que 12 valeurs, cotées à la Bourse de New York (Wall Street) mais elles ont une caractéristique commune : pour leur croissance, elles font le pari du développement de la grande consommation. Un pari gagnant grâce aux révolutions technologiques qui bouleversent les procédés de production et les habitudes des consommateurs.

Photo d’une maquette représentant la signature du Buttonwood agreement
Museum of the City of New York, Courtesy of the Library of Congress, LC-5a12096u

Cet accord signé en 1792 par des agents de change sur l’actuelle Wall Street est considéré comme l’acte fondateur de la Bourse américaine, même si le New York Stock Exchange (NYSE) n’est officiellement créé que le 8 mars 1817.

Buttonwood agreement

Dans ce document, les signataires s’engagent à ne commercer qu’entre eux et à limiter leur commission à 0,25%.

Facsimilé du « Buttonwood agreement »
signé le 17 mai 1792 à Wall Street
Courtesy of New York Stock Exchange Archives / NYSE Group, Inc

Être informé le premier

La Bourse de New York (Wall Street) trouve son origine dans l’accord signé en 1792 par 24 courtiers sous un platane de Wall Street. Elle va vite développer différents moyens pour être informée le plus rapidement possible des événements : lignes de Pony Express, interception des navires venant d’Europe par des goélettes rapides, puis usage du télégraphe. En 1867, Thomas Edison, qui travaille au télégraphe de l’Associated Press fabrique une machine imprimant des cours de bourse à distance sur des bandes de papier. Comme la machine émet un bruit qui ressemble à un « tick », le code (souvent de trois ou quatre lettres) qui permet de désigner une cotation a été surnommé « ticker ».

universal stock ticker

Edison universal stock ticker, circa 1897, utilisé lors du krach de 1929
Museum of American Finance, New York

L’histoire du Dow Jones n’est pas un long fleuve tranquille !

L’artiste Luke Jerram a représenté ici l’évolution de l’indice Dow Jones Industrial entre 1980 et 2012. On y distingue bien le krach de 1987 (l’indice perd 22,6% le 19 octobre) et le gonflement de la « bulle technologique » des années 1990 qui éclate en 2002 ! L’indice repart de plus belle à la hausse pour sombrer dans la crise des « subprimes » en 2008 et 2009, rejoignant le 9 mars 2009 le même niveau qu’en 1997 !
Mais si l’on regarde son évolution depuis sa création, la tendance est nettement à la hausse malgré les krachs successifs qui émaillent son histoire.

Luke Jerram, Crash ! Dow Jones 1980-2012, verre
Collection particulière

Plan 1 2 3 4 5
You are here