Be
hind
the
num
bers

Histoires de Bourses / Quelques repères historiques / New York, 1929

New York, 1929

Dans les années 1920, l’Europe, saignée à blanc à la fin de la Première Guerre, se redresse. A la fin de la décennie, sa production manufacturière dépasse ce qu’elle était avant guerre. Même l’Allemagne, qui a vaincu son hyperinflation de 1923, relève la tête.
Aux Etats-Unis, sortis grands vainqueurs de la guerre, c’est l’euphorie. Une euphorie basée sur la foi dans le progrès et la prospérité pour tous. Si le pays comptait 200.000 porteurs de titres en 1914, ils sont plus de 200 millions à la fin des années 20 ! Des « Boutiques de Bourse » ouvrent partout, incitant les citoyens à investir… même s’ils n’ont pas l’argent pour le faire. En 1929, un million de personnes achètent 300 millions d’actions à découvert… Comme souvent en période de formation d’une bulle spéculative, ce sont les secteurs symboles de progrès (les « nouvelles technologies » de l’époque) qui en profitent le plus : aviation, radiodiffusion, automobile… Jusqu’au jeudi 24 octobre.

Une dégringolade continue !

Si la bourse de New York s’effondre en séance le jeudi 24 octobre, ce n’est pas le cas à la fermeture, un groupe de banquiers ayant décidé de soutenir les cours. Mais ils ne pourront plus rien les jours suivants. La dégringolade va en fait se poursuivre lentement pendant près de 3 ans, l’indice Dow Jones atteignant, le 8 juillet 1932, son niveau le plus bas depuis sa création en 1896 !
Des banques font faillite, les crédits diminuent, la consommation s’effondre et le chômage explose ; c’est la Grande Dépression. La crise s’installe jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Quant au Dow Jones, il ne retrouvera sa plus haute valeur d’avant crise que le… 23 novembre 1954 !

krach boursier de 1929

Comme on peut le lire, les événements d’octobre à Wall Street ne préoccupent pas immédiatement les journaux européens. La crise boursière américaine ne va pas s’étendre instantanément au monde entier.

Unes de journaux relatant le krach boursier de 1929
(Bibliothèque royale de Belgique)

Mesures protectionnistes

La contamination du continent européen par Wall Street n’est pas immédiate comme cela pourrait l’être aujourd’hui. Mais comme aux USA, toute la décennie est une longue descente aux enfers entrecoupée de quelques rémissions.
L’économie européenne, elle, se dégrade fortement à partir de 1931 à la suite des mesures protectionnistes prises par le gouvernement américain et l’arrêt de leurs crédits à l’étranger, notamment l’Allemagne.

Plan 1 2 3 4 5
You are here