Paroles d'experts

Pourquoi et comment investir dans un contexte de turbulences ?

Crise italienne, guerre commerciale, tensions géopolitiques, … : investir dans des valeurs boursières mondiales est-il une solution raisonnable par les temps qui courent ? Affirmatif pour Félix Berghmans, gestionnaire de TreeTop Asset Management LLP à Londres.

Pourquoi privilégier un investissement à une échelle mondiale?

“Parce qu'il est beaucoup plus diversifié et liquide. Il tire les bénéfices de la croissance à l’échelle planétaire, en souffrant moins des crises locales ou sectorielles. C'est une sorte d'investissement équilibré : investir mondialement permet de ne pas être concentré dans une zone qui est soit en trop forte progression, soit en recul ou à risque.”

Quid de la volatilité et du timing de marché dans ce scénario ?

“Les marchés actions ont toujours été volatils, mais ce n'est pas forcément un problème pour un investisseur diversifié qui mise sur le long terme. La volatilité trouve plusieurs origines : faiblesses de l'économie, bouleversements politiques, effets de levier excessifs dans les économies développées et, bien entendu, la nature émotive humaine. On observe des exemples de faiblesses dans le sud de l'Europe, notamment en Italie, avec l’éventualité d'une baisse du prix des obligations d’état italiennes. Ce contexte ajouté au résultat des urnes qui ont conduit les populistes au pouvoir, avec une volonté d'augmenter les dépenses publiques... vous avez là tous les ingrédients pour générer la crainte de pertes chez les investisseurs (je parlais justement de nature émotionnelle). Conséquence : ils vendent.”

Ce terrain miné dans le sud de l'Europe, vous le voyez évoluer comment ?

“Chaque crise finit par se dénouer d’une façon ou d’une autre. Et encore, pour parler de crise, il faudrait qu'elle soit effectivement présente. Or, ce que nous observons, ce sont surtout des marchés plus plats, voire amorphes. Les politiques peuvent tenir des discours inquiétants et ne sont jamais avares de déclarations. Or, on l'a vu avec la Grèce, les politiques doivent composer avec la réalité, notamment en signant des accords raisonnables avec l'Union européenne. Certes, nous avons connu des moments un peu agités, mais au fond, la Grèce est toujours dans l'Euro parce qu'il en va de l'intérêt des Grecs (et peut-être aujourd'hui des Italiens). Les mesures extrêmes sont vecteurs de risques. Au-delà des déclarations politiques, il faut toujours analyser les résultats... et les compromis.“

Quelle position adopter pour l'investisseur ?

“D'abord, se fixer un horizon de temps, un cap. Se demander si la somme à investir peut l'être durant des mois, plusieurs années voire des décennies. Une règle d'or à suivre : si cet argent n'est pas indispensable dans les 5 à 6 prochaines années, alors le marché actions peut être une solution à envisager.

Ensuite, comprendre les risques et les gains potentiels. Là encore, je préconise de suivre plusieurs règles. Les petits retours sur investissement sont vains : les taux de 1 ou 2% par an ne font pas vraiment la différence à long terme. La première question à se poser : quel est le retour potentiel et comment est-il calculé ? Plus globalement, il est essentiel de déterminer vos connaissances et votre expérience au niveau financier ainsi que votre capacité à supporter une perte en capital. Une erreur souvent commise est de croire que certains investissements ne sont pas risqués (un bel appartement, par exemple, ou une entreprise jouissant d'une bonne réputation). N'importe quel actif « sûr » peut s'effondrer, il suffit de regarder le marché immobilier américain.” Bref, établir votre profil d’investisseur vous aidera à trouver des solutions adaptées à votre situation et vos attentes.

Vous dites également que le calcul du rendement doit tenir compte des coûts.

“J'ai souvent entendu des cas d'investisseurs qui concentrent la plupart de leurs avoirs dans l'immobilier en prenant le rendement locatif brut comme approximation de rendement. C'est oublier, par exemple, le coût de transaction. Il est élevé en Belgique, où il est proche de 15% une fois que les taxes, frais de notaire, parfois la TVA, sont portés en compte. Personne n’aurait l’idée d’investir dans des fonds avec un droit d'entrée de 15%. C'est également oublier les coûts inhérents au maintien d'un bien, dont la remise à neuf.”

Si on vous comprend bien, les risques ne correspondent pas à la volatilité à court terme ?

“Exact. Malheureusement, les risques ne peuvent être mesurés avec des outils simples. C'est pour cela qu'il ne faut jamais perdre de vue la liquidité. Beaucoup de fonds ont une valorisation quotidienne et il suffitd’un jour pour les vendre. Pour un bien immobilier ou une entreprise privée, il faut compter plusieurs mois. Et puis  il importe de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Un ou deux appartements dans la même ville ne signifie pas que vous avez diversifié vos investissements. Pas plus qu'un portefeuille de cinq actions différentes d’un même indice national, d’ailleurs.”

Propos recueillis par Cédric Godart le 13 juin 2018. Il est possible que les avis et commentaires renseignés dans ce document ne soient plus valables à une date ultérieure. Les comportements de marché passés ne préjugent en aucune manière de leurs comportements futurs.

À propos de Félix Berghmans

Félix Berghmans a rejoint TreeTop Asset Management LLP à Londres en juin 2015. Il investit dans des sociétés avec une forte culture entrepreneuriale et ayant pour objectif de générer une croissance plus rapide que l’économie mondiale.

Partager cet article  

Investissez avec des gestionnaires
qui performent depuis 30 ans

Les convictions mondiales et multisectorielles de nos experts ont fait leurs preuves à long terme. Depuis 30 ans, nos gestionnaires analysent et parcourent le monde à la recherche des investissements les plus porteurs de performance.

Découvrir pourquoi choisir TreeTop  >

Lire aussi

Apprenez tout sur l’univers de l'investissement. Recevez tous les mois notre newsletter dans votre inbox.

Je m’abonne

0800 59 001Du lundi au vendredi. De 9h00 à 18h00.

Vous n'êtes pas encore prêt à investir ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre et comprendre l'univers de l'investissement avec TreeTop.

Vous apprendrez:

  • Comment fonctionne la Bourse
  • Le point de vue de nos experts sur l'actualité
  • A mieux connaître TreeTop